Comment optimiser votre salle de répétition ?

Penchons-nous dans cet article sur un point important dans l’évolution d’un groupe de musique.  A savoir, comment optimiser au mieux votre salle de répétition. Rien de très sorcier, il suffit de respecter quelques conseils basiques.

On a tous connu ça, une grande motivation pour aller répéter avec ses potes, et soudain, catastrophe…

Le son produit dans votre salle de répétition ressemble à une usine de fabrication en plein fonctionnement. Impossible de s’entendre correctement, les oreilles commencent à saturer, et la motivation initiale commence à chuter.

Pas de panique, avec cet article, vous aurez au moins les bases pour éviter un son catastrophique. Je vais vous donner des conseils simples sur l’agencement de votre local, mais également pour régler vos instruments.

Attention ! Dans certains cas, les conseils donnés n’amélioreront que très peu (voir pas du tout) le son. Je parle des salles de répétitions ou locales qui ont vraiment une acoustique atroce.

Cependant ne vous inquiétez pas, je sais que nous sommes nombreux à répéter dans des greniers, caves, ou garages. Et rien n’est perdu pour autant.

Déterminez votre styles musicale et faites le point sur votre matériel

 

styles de musique
Et vous ? Vous jouez quoi ?

 

Pour commencer, votre style musical et le nombre d’instruments et de matériels va influer sur l’optimisation de votre salle de répétition.

En effet, entre un groupe de musique douce et un groupe de death métal, le niveau sonore et l’énergie dégagée va être différente. Par exemple pour la batterie, un batteur jouant dans un style plutôt posé n’émettra pas le même niveau sonore (et les mêmes pics sonores) qu’un batteur de punk rock ou de hard rock.

Il faut déjà prendre ça en compte pour pouvoir aborder les conseils qui vont suivre. Les réglages et agencements vont différer en fonction de votre style musicale.

Prenez aussi en compte le matériel nécessaire (amplis, batterie, clavier, sono…) et le nombre de musiciens et d’instruments.

OK. C’est bon vous avez déterminé tout ça ? Alors passons à la suite…

 

L’agencement de votre salle de répétition

 

salle de répétition

 

Un bon positionnement des sources sonores vous fera forcément gagner en qualité sonore. Tout commence par là à vrai dire. Afin que tout le monde puisse s’entendre correctement, voyons comment s’y prendre instrument par instrument.

(Je vais prendre l’exemple d’une configuration classique comportant une formation batterie, basse, guitare(s), chant)

La batterie

Généralement, on commence par installer le plus volumineux en premier, à savoir la batterie. Le mieux pour la batterie, c’est de la placer dans un angle de la salle de répétition. Elle devra être dirigée en direction de l’angle opposé.

Si vous avez suffisamment de place, il est judicieux de ne pas trop coller la batterie aux murs. Malheureusement, on a pas tous la chance d’avoir une superficie adaptée.

La basse

Le bassiste peut être positionné sur le coin à droite ou à gauche du batteur. Ceci afin de former un triangle avec lui et la guitare. Son ampli devra être tourné en partie vers le batteur et en partie vers le guitariste en face.

La (les) guitare(s)

La guitare rythmique se positionnera sur le coin du local en face du bassiste. Comme son collègue bassiste, il devra tourner son ampli à 50/50 entre le batteur et le bassiste.

Si vous avez un guitariste soliste, il est souvent préférable de le placer entre le bassiste et le batteur. De cette manière, il n’est pas collé au guitariste rythmique et les 2 ne risquent pas de se bouffer entre eux (les instruments, je n’ai pas l’intention d’inciter au cannibalisme).

Le chant

Si vous avez bien suivi, il reste un coin du local disponible. Il sera dédié au chanteur ou à la chanteuse. Les enceintes de sonorisation de la voix seront dirigés vers le batteur et aussi vers les guitaristes et le bassiste. Ainsi, tout le monde entendra bien le chant qui est la plupart du temps, l’élément que l’on met en avant.

Attention à ce que le chanteur reste derrière les enceintes. Et si possible (taille de la salle), l’écarter un peu des murs derrière lui. On va expliquer ce point juste après.

 

Les réglages appropriés pour optimiser le son

 

réglages ampli guitare
Comment régler tout ça ?

 

On attaque le 2ème point très très important d’une salle de répétition au son audible.

Une fois le placement des musiciens et de leur matériel effectué, il faut se pencher sur les réglages de chacun. Le but étant de laisser de la place à chaque instrument sur les bandes de fréquences ou il est le plus présent.

Ne partez pas tout de suite, je vais simplifier et éviter de rentrer dans des détails de MAO trop techniques 😉

Reprenons instrument par instrument :

La batterie

Pour le batteur, la plupart du temps en niveau amateur, les réglages sont vite terminés. En effet, bien souvent, la batterie n’a pas de micros pour être sonorisée, car le volume sonore produit est suffisamment fort. Je parle bien sûr dans le cas d’une batterie acoustique.

A moins que vous souhaitiez enregistrer, dans quel cas les micros peuvent être placés. Mais sinon, à part peu être retendre ses peaux, le batteur n’a que peu de réglages.

Par contre, dans les cas d’une acoustique de la pièce vraiment désastreuse, il peut s’arranger pour taper moins fort. Mais je suis bien conscient que dans certains styles de musique, c’est un peu comme demander à un métaleux d’aller à un concert de Booba.

Les instruments qui vont suivre, devront s’adapter au volume du batteur.

La basse

Le rôle du bassiste, c’est de produire les fréquences graves. Et donc afin de s’occuper uniquement de sa plage de fréquences graves, il devra baisser ses aigües de 40 à 60% suivant l’ampli. Ainsi, il laisse les aigües pour les guitares, ou les cymbales du batteur par exemple.

Une reverb peut être utilisée en fonction de la réverbération naturelle de la pièce. Dans des salles de répétitions amateurs non insonorisées, la réverbération naturelle est déjà importante et il n’est pas forcément nécessaire d’en rajouter, sous peine d’aggraver la situation.

L’ampli peut rester positionné au sol car les basses fréquences sont naturellement dirigées vers le bas.

La (les) guitare(s)

Le guitariste rythmique va commencer par surélever son ampli. Sois par un stand dédié à cette utilisation, ou bien simplement sur une chaise. En effet, jusqu’à preuve du contraire, nos pieds n’ont pas d’oreilles, et donc inutile de les arroser avec notre ampli. De cette façon, on évitera de monter le volume excessivement pour pouvoir s’entendre.

Pour les réglages de fréquences, baissez vos basses de 30 à 50%. Afin vous l’aurez compris, de laisser cette place au bassiste, mais également à la grosse caisse du batteur.

Comme pour le bassiste, une reverb devra être décidée selon la réverbération naturelle de la salle de répétition.

Le guitariste soliste quant à lui enlève également ses basses fréquences de 30 à 50%. A l’inverse du guitariste rythmique, il peut se permettre d’augmenter un petit peu ses médiums ou aigües pour le différencier du guitariste rythmique.

La reverb pour les solos de guitare est souvent bien apprécié et offre un bon rendu. Vous pouvez en appliquer davantage que le guitariste rythmique (attention toujours à l’acoustique de la pièce).

Le chant

On arrive au plus délicat. Le problème majeur du chanteur (ou chanteuse), c’est son micro.

Qui n’a jamais entendu cette douce mélodie qu’est le larsen ? C’est un peu la bête noire que l’on cherche à éviter à tout prix.

Les conseils de base sont d’éviter de placer le micro dans l’axe des enceintes. Cela permet déjà de diminuer grandement le risque. Cependant, le problème étant que nos pauvres petits locaux non isolés sont sujets aux réverbérations. Et ses réverbérations finissent par rentrer dans votre micro.

Donc comme dit précédemment, le micro devra rester derrière les enceintes. Mais le chanteur devra également s’il le peut, s’éloigner au mieux des murs derrière lui. Encore une fois à cause des réverbérations.

Sachez également que certains types de micros sont moins sensibles au larsen. Mais bien sûr, pour un bon micro de ce type, le prix n’est plus du tout le même.

 

Let’s Play !

 

Voila, je vous ai présenté quelques conseils simples pour améliorer vos répets et optimiser le son de votre salle de répétition.

Bien évidemment, cet article représente le cas d’une répétition de niveau amateur à intermédiaire. Les groupes les plus expérimentés et connus se payent le luxe de répéter dans des locaux isolés et insonorisés.

En revanche, si vous avez la possibilité d’effectuer des petits travaux sur votre salle de répétition, faites-le ! En faisant une cagnotte entre vous, vous pouvez vous en tirer pour un coût raisonnable. Mais surtout, vous en serez grandement récompensés si ceux-ci sont bien effectués.

Pour des informations sur l’isolation phonique, consultez mon article sur comment isoler phoniquement son home studio, qui est valable également pour votre local de répétition.

Sur ce, je vous souhaite de belles répétitions et d’y prendre du plaisir 🙂

Musicalement.

 


Vous avez aimé cet article ? Restez informés des prochaines publications et téléchargez GRATUITEMENT les 31 conseils de Julien Lheureux pour débuter la guitare !

Valentin

Je m'appel Valentin j'ai 30 ans, et je nourris une passion pour la musique et plus particulièrement la composition. Joueur de guitare depuis une douzaine d'années, je me suis perfectionné également dans la MAO et l'utilisation de logiciels de compositions et d'enregistrements. Je souhaite partager avec vous mes connaissances, mais aussi en apprendre de nouvelles car on arrête jamais de se perfectionner en musique 😉

Les derniers articles par Valentin (tout voir)

Laisser un commentaire