Comment mixer et masteriser un son ?

En ce dimanche, je vous propose un tutoriel un peu technique orienté MAO. Nous allons voir comment mixer et masteriser un son. Je vais donc vous détailler les différentes étapes de la procédure de mixage et de mastering, pour que vous ayez de bonnes bases.

 

A quoi ça sert de mixer et masteriser un son ?

 

On pourrait qualifier le mixage et le mastering de « finition » d’un morceau ou d’un son. Pour faire court, l’utilité va être embellir les différents instruments d’un son séparément (mixage). Ensuite, booster et homogénéiser le fichier audio final (mastering).

Bien mixer et masteriser un son permet d’avoir un rendu sonore de qualité « professionnelle ». C’est ce qui différencie un son amateur ou brouillon d’un son de bonne qualité.

Détaillons un peu le concept :

Le mixage

Ce qu’il faut commencer par retenir, c’est que le mixage s’applique sur les différents sons et instruments qui composent le morceau.

Mixer un son consiste à bien séparer les différents instruments d’un morceau (qu’ils soient virtuels ou physiques). Le but est de faire ressortir chaque instrument dans une place précise, au milieu de tous les autres. Un bon mixage consiste à ne pas avoir 2 sons qui se « bouffent » entre eux.

Le mastering

C’est les modifications apportées, mais sur l’ensemble du morceau. Il s’applique le plus souvent une fois le morceau exporté en un seul fichier.

Masteriser un son consiste à optimiser le son de manière à avoir un rendu sonore le plus propre possible. Mais également à homogénéiser le morceau pour faciliter son écoute sur de nombreux supports (auto-radios, MP3, chaine-hifi, etc…)

 

Les différentes étapes de la procédure

 

Pour le mixage

On peut regrouper le mixage en 3 étapes représentées par des outils incorporés au logiciel :

1- Le panning :

Pour ceux qui sont déjà habitués à la MAO, vous devez reconnaitre ce petit potard appelé « pan » souvent à proximité du volume. Le panning, c’est le placement de nos différents instruments dans l’espace stéréo. Comme sur l’image ci-dessous :

mixage panning
Panoramique stéréo

 

Cela consiste donc à déplacer nos instruments plus à droite ou plus à gauche. Le kick (ou grosse caisse) et la basse sont généralement placés au centre. Ou au pire des cas, très légèrement décalés. Trop décaler le kick et la basse à tendance à déséquilibrer le morceau.

2- L’equalizateur paramétrique :

Derrière ce nom barbare ce cache un outil indispensable pour bien mixer et masteriser un son.

L’objectif étant de séparer les instruments non pas dans l’espace, mais en termes de fréquences. Pour un mixage réussi, il ne faut pas que 2 instruments empiètent sur la même fréquence.

Ce qui explique que quand vous écoutez votre morceau sans l’avoir mixé, cela fait brouillon. C’est parce que tous les instruments sont réglés sur la même fréquence. Le fait de les séparer fait ressortir chaque instrument afin qu’ils soient différenciés les uns des autres.

Je conseille au début de sélectionner le plugin le plus simple possible disponible dans votre logiciel de MAO.

EQ FL studio
EQ parametric FL studio

 

Ci-dessus, l’EQ paramétrique du logiciel FL studio que j’utilise à chaque fois. Très simple et doté des fonctions de base nécessaires. Les EQ avec trop de fonctions ne feront que vous perdre dans vos réglages.

Les nombres que vous voyez en dessous des faders sont les fréquences. Vous pouvez les modifier afin d’éviter que 2 instruments soient sur la même. Pour les instruments sonnant dans les basses, il est conseillé d’avoir la première fréquence (90 sur l’image) entre 70 et 90. Pour la dernière fréquence, entre 7000 et 9000.

Quant aux sonorités plus aigües, une fréquence de départ entre 120 et 200 semble appropriée. Pour la dernière fréquence il est judicieux d’être entre 10 000 et 15 000.

3- La reverb et autres effets :

Ce réglage peut être très différent en fonction des préférences de chacun. Personnellement, je n’utilise que la reverb sur certains instruments. Cela permet d’ajouter de la profondeur à l’instrument. Plus il y a de reverb et plus l’instrument semble lointain.

Attention cependant, une reverb ou n’importe quel effet trop prononcé détériore votre morceau plus qu’il ne l’améliore. Il est important d’avoir « la main légère » dans ses réglages.

 

Pour le mastering

Une fois que votre mixage vous semble nikel (et pas avant), vous pouvez passer au mastering qui constitue la 2ème étape pour mixer et masteriser un son.

Pour ce faire, le plus recommandé est d’exporter votre morceau en un seul fichier audio (privilégiez le format WAV). Cela évite de mélanger mixage et mastering.

Voici 4 outils basiques pour un mastering :

1- Le spectre :

Aucun rapport avec le dernier James Bond (pour ceux qui l’ont vu). Le spectre est un petit plugin qui vous permet d’analyser les fréquences de votre morceau sous forme d’un oscilloscope affichant ou non une courbe.

Spectrographe
Spectre de FL studio

 

Intéressons-nous à celui du haut sur l’image. Il va vous permettre de déterminer les « creux » dans votre courbe. Sur l’image ci-dessus, il y a d’important creux, même tellement important qu’il est nécessaire de revoir son mixage.

Si ces creux sont un peu moins prononcés, vous pouvez les corriger avec l’outil suivant que vous connaissez déjà.

2- l’EQ paramétrique :

Oui, il nous sert pour mixer et masteriser un son. Ici, il va nous permettre de corriger les creux et écarts trop important sur le spectre.

En plaçant votre souris sur un creux du spectre, la fréquence doit s’afficher. Par exemple la fréquence 460. Eh bien pour rendre la courbe du spectre plus « lisse », vous allez augmenter le fader au dessus de la fréquence indiquée. Comme on a vu sur l’image dans l’étape de mixage.

Cela permet d’obtenir un son plus régulier et lisse, pour un meilleur rendu sonore.

3- Le compresseur

Le compresseur va s’occuper de ce qu’on appelle plus communément « la dynamique du son« .

Son rôle est donc de compresser le son afin d’éviter les trop grands écarts entre les parties les plus faibles et les plus fortes du morceau. A ne pas confondre avec les 2 outils du dessus qui eux sont uniquement pour les fréquences.

En fait le compresseur gère le volume, tandis que l’EQ paramétrique s’occupe des fréquences.

compresseur multiband
Compresseur multiband

 

4- Le limiter :

Comme son nom l’indique, le limiter va limiter le volume final à un certain nombre de décibels (DB).

Il permet d’éviter les phénomènes de saturation. En gros, il évite de voir votre jauge du volume master monter dans le rouge. Il est très important car une saturation sur certains passages forts du morceau pourrait être désastreux.

On pourrait donc penser que le mieux serait de régler le limiter sur 0 db, comme le voudrait la logique. Mais le plus prudent et de le régler sur -0.5 ou moins 0.3 afin d’être sûr d’éviter toute saturation.

Limiter classique
Limiter classique

 

Et après ?

 

Eh bien il vous reste à exporter votre morceau une deuxième fois à la fin de votre mastering et d’écouter votre travail.

Je me permets de vous conseiller le logiciel FL studio disponible gratuitement dans notre section logiciel.

Je tiens à préciser que l’étape du mastering peu être réalisée sur le même logiciel ayant servi au mixage, ou bien sur un autre logiciel dédié uniquement au mastering. Beaucoup de personnes conseillent la deuxième méthode car elle permet d’éviter de mélanger les 2 étapes.

Gardez surtout à l’esprit de garder « la main légère » dans vos réglages. Trop de variations ou d’effets trop prononcés vont dénaturer le son.

Voilà ce tutoriel touche à sa fin. Je vous ai montré les étapes de bases pour mixer et masteriser un son. Il en existe bien d’autres outils mais ils sont plutôt orientés professionnelle.

J’espère que ce tuto va éclaircir les questionnements de certains sur le mixage et le mastering 🙂

Musicalement,

 

Valentin

Je m'appel Valentin j'ai 30 ans, et je nourris une passion pour la musique et plus particulièrement la composition. Joueur de guitare depuis une douzaine d'années, je me suis perfectionné également dans la MAO et l'utilisation de logiciels de compositions et d'enregistrements. Je souhaite partager avec vous mes connaissances, mais aussi en apprendre de nouvelles car on arrête jamais de se perfectionner en musique 😉

Les derniers articles par Valentin (tout voir)

Laisser un commentaire