7 étapes pour réussir un solo de guitare

Personne ne reste insensible à un solo de guitare de Jimi hendrix. Ou encore de Mark Knopfler sur Sultan of Swing de Dire Straits. Les solos de guitare, quand ils sont bien posés, provoquent de multiples émotions aux auditeurs.

Mais lorsqu’on débute à la guitare, on est plutôt du genre à enchainer 2 ou 3 notes sur 1 voir 2 cordes. Et à la même vitesse qu’un escargot grimpant une forte pente. Eh oui, ça frustre, et on aimerait pouvoir se balader sur le manche au feeling comme la plupart des bons guitaristes.

Patience ! Vous allez voir qu’avec un peu d’entrainement on peut commencer à bien s’amuser sur nos cordes 😉

Avant de rentrer dans les différentes étapes qui composent cet article, petit rappel de la position des doigts :

 

manche guitare

 

Il est important de garder cette position et de s’y tenir. Vous avez une amplitude de 4 cases (4doigts). Chacun de vos doigts est attribué à une case.

Bon d’accord je l’avoue, je donne ce conseil pour pas que vous fassiez la même erreur que moi.

J’ai eu la mauvaise habitude de commencer à faire des solos avec 2 doigts seulement (index et annulaire). Sauf que j’ai finit par être complètement bloqué dans mon apprentissage. Il a donc fallu désapprendre mes automatismes pour ré-apprendre avec la bonne position.

Eh bien croyez-moi que c’est pas de la tarte ! Alors SvP, ne faites pas la même connerie 🙂

 

1ère partie : commencer votre premier solo de guitare

 

 

1- Improviser sur une chanson (ou backing track)

 

Commencer directement par réciter une tablature sans en comprendre la mélodie, ce n’est pas conseillé. Je conseille 2 options :

Écouter une chanson que vous connaissez :

Lancez en boucle une chanson que vous aimez bien et qui comporte un solo réalisable pour votre niveau. Essayez ensuite de reproduire le solo à l’oreille. Inutile vous l’aurez compris de commencer avec l’intro de I’m going home des Ten Years After :

 

 

Ecouter une backing track :

Une backing track, c’est un morceau sans parole et généralement basé sur un ou deux accords seulement. Idéal pour s’entrainer à improviser par-dessus. L’idée est de tester les notes qui sonnent bien et d’essayer de mémoriser un peu les combinaisons qui reviennent souvent. Tapez backing track sur youtube, le choix est immense.

 

2- Trouver le ou les accords, et la gamme à utiliser

 

C’est important de connaître les accords utilisés dans la chanson. Cela vous aidera à savoir sur quelles cases vous positionner, et que votre solo de guitare sonne juste.

Essayez de gratter quelques accords en même temps que la chanson pour trouver les bons. Une fois que vous avez déterminez le premier accord d’un couplet ou d’un refrain, positionnez-vous sur la première note qui forme l’accord.

La gamme pentatonique :

Ensuite, je vous conseille d’utiliser la gamme pentatonique mineure pour commencer. A partir de la première note de l’accord, vous allez partir sur cette gamme et écouter si cela sonne juste et est en phase avec votre morceau.

N’hésitez pas à consulter l’article sur la gamme pentatonique mineure, afin de bien comprendre les bases.

Une chose à retenir c’est de ne pas aller trop vite au début. Et puis vous savez, les plus beaux solos de guitare ne sont pas forcément les plus rapides, au contraire.

3- Retranscrire votre solo sur papier

 

Après avoir passé pas mal de temps à chercher un solo potable en vous promenant sur votre gamme pentatonique, tracez 6 lignes parallèles sur une feuille. Cette ligne correspondra à vos 6 cordes (comme sur une tablature).

Inscrivez ensuite votre solo en écrivant les chiffres correspondant aux cases, sur les lignes.

 

4- S’entrainer à jouer le solo

 

Maintenant, entrainez-vous à jouer votre solo de guitare. Jouez le d’une manière assez simple au début.

Une fois que vous êtes plus à l’aise, essayez des variantes dans le jeu. Vous pouvez par exemple jouer une note sur deux. Ou encore le jouer à l’envers, ou même 2 coups sur chaque note.

Bref, entrainez-vous à le jouer de différentes manières, et à augmenter progressivement votre vitesse.

Dites-vous que votre solo de guitare est comme une histoire que l’on raconte. Pour pouvoir captiver, il faut qu’il y ai des variations dans le rythme. Comme quand une personne parle devant une foule, il faut mettre de la variation dans l’intonation sous peine de ne plus se faire écouter.

Il doit également y avoir du suspense. Pour créer cet effet, il est utile de marquer des temps d’arrêt juste après une note avec une haute intonation. Comme lorsque l’on pose une question. Le fait de marquer ce temps d’arrêt provoque à l’auditeur une envie de connaître la suite.

Votre solo de guitare est comme une phrase que vous chantez !

 

2ème partie : Utiliser des techniques pour embellir votre solo

 

5- Utiliser le Hammer on

 

Le hammer on consiste à jouer une note au médiator, et aussitôt après plaquer un doigt fort sur une autre note sans donner de coup de médiator. Une petite vidéo sera plus explicite :

 

 

Cette technique apporte une fluidité au solo de guitare. Utilisé à bon escient et pas de manière excessive, le hammer on deviendra très vite votre ami.

 

6- La technique de l’aller-retour au médiator

 

Avec cette technique, on commence à entrer dans la cour des grands 🙂

Si elle peut paraitre très compliqué au début, c’est une technique qui s’apprend assez rapidement au final. Personnellement j’ai commencé à travailler cette technique assez récemment (1an et demi), et j’arrive à la maitriser mais à une vitesse modérée.

Je vous conseille de regarder cette vidéo qui explique très bien ce qu’est l’aller-retour et les bases à connaitre :

L’aller-retour permet de gagner considérablement en vitesse. En jouant les notes simplement en faisant des « aller », on se retrouve vite bloquer arrivé à une certaine rapidité.

On obtient également une fluidité dans le jeu, et votre solo sonne plus naturel. Pour bien mémoriser et progresser l’aller-retour, appliquez-le à chaque fois que vous voulez faire un solo. Oubliez votre ancienne technique tant que vous n’aurez pas bien intégré celle-ci.

D’ailleurs, n’hésitez pas à faire un petit exercice de descente de gamme en aller-retour. Faites-le au début de votre session de guitare, et à la fin.

7- Technique du Pull-Off

 

Le Pull-Of ressemble un peu au hammer-on. En fait, c’est l’inverse du hammer-on. Il peut être utilisé en alternance avec son frère le hammer-on, et combiné à d’autres techniques.

Explication :

 

Il y a plusieurs dizaines de techniques à la guitare, mais pour débuter il serait contre-productif de vouloir en apprendre beaucoup. Concentrez-vous sur celles que je vous ai présenté dans un premier temps.

Quand vous arriverez à les maitriser, je vous invite à consulter cet article vidéo du site guitare facile. Vous pourrez alors apprendre 40 techniques si vous en avez le courage et la motivation 😉

 

A vos guitares !

 

Quoi vous êtes encore là ?

Fuyez et chopez votre guitare au plus vite pour commencer à maitriser votre solo !

Et retenez bien que c’est en voulant aller plus vite que la musique qu’on a le plus de chances de ne pas progresser.

Musicalement.

 


Vous avez aimé cet article ? Restez informés des prochaines publications et téléchargez GRATUITEMENT les 31 conseils de Julien Lheureux pour débuter la guitare !

Valentin

Je m'appel Valentin j'ai 30 ans, et je nourris une passion pour la musique et plus particulièrement la composition. Joueur de guitare depuis une douzaine d'années, je me suis perfectionné également dans la MAO et l'utilisation de logiciels de compositions et d'enregistrements. Je souhaite partager avec vous mes connaissances, mais aussi en apprendre de nouvelles car on arrête jamais de se perfectionner en musique 😉

Les derniers articles par Valentin (tout voir)

Laisser un commentaire